[DOSSIER N°274] J’analyse mes propres citations sans aucune parcelle de prétention.

Hey hey heyyy !

Ça fait un bail purée que j’ai pas écrit d’articles ! Limite je galère avec l’ordi, c’est dire…

Bref, aujourd’hui, on se retrouve pour parler de… je ne sais pas trop quoi encore, laissez-moi quelques minutes de réflexion.

(bon, pendant ce temps là, vous pouvez aller vous faire réchauffer un truc au micro-ondes)

Tiens en parlant de micro-ondes, vous trouvez pas que ça a un peu un goût dégueu quand on fait réchauffer un truc, enfin je veux dire, si on fait abstraction des morceaux encore congelés et des autres brûlants, y’a un côté degueu non ?

Bref, j’ai trouvé de quoi on va parler !!

J’ai remarqué l’autre fois que j’écrivais toujours plein de phrases que je trouve stylées sur le moment et du coup en mode « folie de création » je suis obligée de l’écrire quelque part pour ne pas l’oublier, donc bref, j’ai décidé de ressortir certaines de ces phrases qui sont un peu débiles en fait !


1. Quand j’y pense, je me lève tôt pour la science.

J’ai écrit ça lundi dernier je crois… Bon, je vous explique : je suis en S, du coup c’est pour ça que j’ai dit ça… C’est trop une escroquerie d’ailleurs parce que je suis une vraie taule en sciences. Bref, passons cet échec de parcours… En plus c’est vraiment débile parce que comme je déteste me lever tôt, je me lève le plus tard possible, donc à 7h10, certains diront que c’est une honte… Enfin, perso, je suis assez fière de ne mettre que 20 minutes à me préparer. Ce qui m’étonne d’ailleurs en sachant que je suis particulièrement lente et inefficace pour tout ce que j’entreprends…

Bon, juste une pause parce que ça me fait trop rire le décalage entre la moi avant de dormir et la moi du réveil… Je suis sûre que ça fait ça pour tout le monde mais bon haha ! En gros, j’ai une espèce de vieux bloc-note qui pue sur lequel j’écris ce que je dois faire en plus de mon agenda, du coup je coche sur ce truc et pas sur mon agenda (cherchez l’erreur). Et bien, le vendredi après les cours (et après la conduite) (JOIE), je note tout ce que je dois faire genre « ranger vieux cours » ou alors « faire feuille physique » et puis je fais rien du vendredi… Et le dimanche matin, je regarde cette liste, je commence évidement par l’objectif « regarder soldes » que j’ai ajouté à la liste je sais pas pourquoi puis je le coche et je me dis « bah, c’est bien, t’as bossé ! ». Bref, c’est toujours comme ça (sauf là parce que je trouve qu’il n’y a rien de très innovant sur les nouvelles collections, ça pue un peu mais bon)… Et en regardant les vieilles listes sur le bloc note, j’ai vu que la moi vénère du dimanche à 19h avait rajouté un « putain mais rien n’est fait » à côté de la liste, genre c’est pas la même personne qui devait faire tout ça ! Bref, on s’en fou, mais je trouve que c’est drôle quand même… On veut toujours (en vrai je dis ça mais si ça se trouve beaucoup de gens font tout d’un coup hop hop hop, c’est fait, c’est faaaaaait) tout repousser à plus tard comme si ce n’était pas nous qui allons faire le truc, c’est bizarre comme comportement quand on y réfléchit bien… En plus, moi, quand je regarde des vidéos sur des conseils d’organisation de travail, il disent toujours « faites des pauses les mecs », et puis moi je suis en mode « on est bon ! ». Mais en vrai je pense qu’il ne faudrait pas penser à la pause pendant qu’on travaille parce que BLA BLA BLAAAAA ! C’est dingue, ça devient vite chiant cet article, vous trouvez pas ??

2. Je ne suis que chaud froid.

Alors, ça par contre c’est super je trouve ! Enfin, comme je sui pénible, j’ai noté après « Je ne suis qu’idées » et puis « Je ne suis que modestie » parce que j’aimais bien la formule. Mais honnêtement « Je ne suis que chaud froid » c’est super à sortir quand quelqu’un te saoule et puis que d’un coup un autre truc te fais marrer. Bon, l’inconvénient, c’est que ça fait un chouïa psychopathe. Mais bon, passons au delà des clichés. Allez !

3. Tous les problèmes naissent d’une relation mère/fils.

Bon, j’ai peut-être un poco forcé mais c’est vrai que si il y a bien un truc que je déteste ce sont les relations mère/fils ! J’ai l’impression que je vais mettre un froid. Mais bon, comme je ne suis que chaud froid je saurai rebondir là-dessus ! Bref, comme je sais que je n’en parlerai plus sur ce blog, je vais donner mon avis d’un coup. Je pense que les relations mère/fis sont mauvaises (dans la plupart des cas) (je préfère peser mes mots pour ne pas qu’on me crache dessus quand même) dans la mesure où les mères vont être bien plus clémentes avec leurs fils qu’avec leurs filles. D’après moi, elles les considèrent un peu à vie comme leur « enfant », enfin c’est vrai qu’on s’entend bien que ce sera toujours le cas… Mais ce que je veux dire, c’est que souvent même quand leur fils a plus de 20 ans, elles vont se comporter avec lui comme s’il était au dessus, vous voyez ? Et ça se ressent vraiment dans tous les films et séries je trouve, il y a beaucoup de fils qui vivent encore chez leurs parents à plus de 30 ans, alors que pour les filles c’est beaucoup plus rare. Je pense qu’il y a un phénomène psychologique qui veut que les mères soient toujours derrière leur fils, les soutenir coûte que coûte ! Je prend en exemple les films et séries en disant ça : quand un fils va tuer quelqu’un, voire violer quelqu’un (ou toute chose atroce de cet ordre), les mères vont les soutenir, elles vont tout faire pour dire que leur fils est quelqu’un de bien et tout… Alors que par rapport à leur fille, c’est différent, elles ne vont pas leur pardonner ce qu’elles mêmes ne se seraient pas pardonné. Et dès fois, on le voit bien dans des émissions réelles de type « qui veut épouser mon fils » (bon, j’ai jamais regardé mais j’ai vu la parodie du Monde à l’Envers), quand on regarde on se dit « mais quelle horreur, c’est hyper intrusif ! » mais c’est comme ça, c’est la vie, bien que peu de mères ne pourront l’admettre en lisant ma théorie.

Enfin, je ne sais pas si je me suis bien exprimée mais bon. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires !

4. La femelle dentifrice

Dès fois, je suis comme ça, et y’a des assemblages de mots qui me viennent, et je trouve ça plutôt inspirant ! Là, comme ça, quand je vous dit « la femelle dentifrice », vous pensez à quoi ? A un truc super bizarre, non ? Je pense que c’est tellement énigmatique qu’on pourrait faire une espèce de scupture à partir de déchets (vous voyez la nouvelle vague d’art un peu genre innovante) avec un peu tout et n’importe quoi salement compacté mais dans un ensemble incohérent, vous voyez ? Et bien ça, ça serait la femelle dentifrice.

5. Bien souvent les personnes dépassent les évènements.

Bon, je vais pas faire comme les TOPS foireux qu’on peut trouver sur internet qui rétorqueront « à méditer » alors que c’est de la merde. Enfin… Ce que voulais dire par là, c’est que souvent, il se passe un truc un peu ripou et tout le monde le dit à tout le monde, et d’une oreille à l’autre, à la fin ça paraît super ouf ! Alors que si l’évènement avait été filmé, et que rien de plus n’avait été ajouté, bah voilà, c’est pourri.

Comme une pro, j’illustre ça par un super exemple, une petite mise en situation : Damien court comme un dératé jusqu’à l’arrêt de bus pendant que son car s’apprête à partir, et le pauvre type n’a même pas le temps de se demander pourquoi on appelle ça un arrêt de bus alors que des pauvres types comme lui prennent le car, que son putain de car commence à démarrer et s’éloigne de l’arrêt de bus. Alors Damien va courir ventre à terre, les yeux assèchés par le vent à décorner les bœufs (comme disait sa mère), puis il va toquer contre la porte de son car. Le chauffeur va faire un élégant petit signe de la main « non ! non ! ». Alors Damien va enrager de l’intérieur, il va même faire un mouvement de machoire et de sourcils simultanément. Puis d’un coup, il pleut. Damien était évidemment en marcel ce jour là parce qu’il trouvait que ça faisait trop cool, il se sentait comme Eminem avec son marcel, bien que tout le monde lui disait « mais marcel, ah non mince Damien ! c’est trop moche ton marcel, on dirait que t’es malade, voire que t’es mort ! », évidemment, Damien était déjà de mauvais poil ce jour là, mais cette pluie était juste mal tombée. Quoiqu’elle avait bien visé les chaussures de Marcel, de Damien ! Alors, Damien s’est retourné aussi violemment qu’une poule pas d’eau qui se retrouve dans l’eau. Mais en effectuant ce mouvement plus que brusque, Damien a heurté une petite vieille qui passait par là avec ses écouteurs. La vieille a dérapé, comme on dit dans le jargon des faits divers, et elle n’a même pas eu le temps de dire « koj dab tuag nrog koj marcel » qu’elle était déjà par terre. Damien s’est excusé et la vieille est partie, non sans râler.

C’est là la nuance, qui montre que bien souvent, les personnes dépassent les évènements…

Une femme qui s’appelle Blouka était présente juste derrière Damien pendant cette petite mésaventure, elle raconte la scène à ses amis :

« Vous voyez, j’étais tranquille là, je marchais et tout, et un débile en marcel me double en courant comme si il était au bout de sa vie, il avait même de la sueur dans le dos, j’t’en parle même pas, le pauvre type par excellence ! Et puis, là, il s’est rendu compte comme un con qu’il avait loupé son bus haha ! Alors, là il a totalement changé d’attitude, j’étais un peu choquée, tu vois, j’ai même failli appeler Cameron. Mais, j’ai tenu le coup. Le pire n’était pas encore venu. Il s’est mis à pleuvoir d’un coup, et le gars s’est retourné d’une violence, je suis sûre qu’il était saoul, un truc comme ça… Il a poussé une vieille dame qui passait et elle est tombée, elle s’est écroulée vraiment par terre. Vous voyez la scène dans « Abattu par ses frères » quand il est tué par terre et que le bar se remplit de son sang ? Les gars, c’était la même, sauf qu’il y avait la pluie qui lui foudroyait ses plaies à chaque instant… La pauvre a eu du mal à se relever, et le mec ne l’a pas aidée au contraire, il lui a même craché dessus en disant « Tu t’en sortiras pas comme ça vieille peau ! ». Mais finalement il a eu tord parce qu’elle est partie, en clopi et clopant à droite, à gauche, s’accrochant à la vie, comme une puce à un vieux chat galeux. Puis le gars s’est retourné vers moi. Là, j’ai détourné le regard et j’ai sauté dans le prochain bus.

Voilà. Comme quoi, on peut changer totalement la vision d’un évènement d’une personne à une autre.

Bref, ça devient relou, changeons de sujet !

6. « On a tant dit et j’ai tant pensé, que je ne sais plus ce qu’on pense, ni même ce que je dis. »

A adapter avec beaucoup de verbes, mais c’est vrai que j’aime bien cette formule.

7. « C’est pas moi qui ait pris la décision, c’est la décision qui m’a prise ! »

Purée, proposez cette phrase à un beauf, il vous la resortira 40 fois au moins, j’en suis sûre ! Ça, pour moi, c’est l’effet indésirable d’un chiasme : le côté lourdingue, quoi !

8. « Ah, là tu vois, dans une autre dimension, je [insérer verbe pu fin de phrase] »

C’est vrai que c’est une formule qui marchera toujours ! Et qui énerve bien Phanie quand je la dis d’ailleurs (au fait, si tu pouvais penser à me ramener mes pantoufles à l’effigie de Bernard Pivot que j’ai oublié chez toi, ce serait sympa)…

Bref, deux p’tites dernières pour la route et après, j’vous laisse !

9. « Tout le monde attendait la fin, tout en la redoutant. »

Alors, là, ce n’est pas de moi, c’est de mon fréri fréro ! Il a dit ça en parlant d’un série plus que mauvaise : on voulait tous la finir parce que c’était pourri, d’un autre côté on ne savait pas quoi regarder après.

Bon, dans le contexte, c’est logique, mais un peu décevant. C’est pourquoi je vais utiliser sa phrase pour un livre je pense, en parlant de la fin de la vie, ou en faisant un parallèle avec autre chose. No sé.

10. « Il a une tête à toque ! »

Alors, une fois, j’ai vu à la télé un gars qui cuisinait et qui portait très bien sa toque, alors j’ai dit « il a une tête à toque ! » et depuis, ça me fait super rire quand je vois un gars avec une toque… Je pense immédiatement à ça. Je le conçoit : c’est idiot.


Oooooohhh ! Mais c’est la fin de ce délicat petit artiiiicle ? Pas trop déçus ?

Si, un peu ? Forcément ! On est TOUJOURS déçus par les meilleurs. 😉

Oui, je suis sympa, je vous passe des punchlines à placer en société (oh, cette expression m’offusque, mille pardons), vous m’en direz des nouvelles !

Bref, en tout cas ça m’a fai bien plaisir d’écrire encore un p’tit article, ça faisait longtemps, j’espère que j’en publierai un autre pour rattraper cette ébauche… Ouais, l’auto-censure, c’est pas mal pour se mettre en avant, n’oubliez jamais ça !

Allez, à la revoyure ! Oh mais ça me fait déjà penser au nouvel artice que j’ai en tête cette petite expression ! (bon là, j’arrête vraiment parce que dès que je le regarde pas mon réveil s’allume alors qu’il est débranché et comme par hasard dès que je le regarde il est bien éteint ce con)

Bonne nuit ! (ou bonne journée qui sait, une chance sur deux !) (ça reste à prouver, je sais…)

😉

    Vous avez aimez l'article [DOSSIER N°274] J’analyse mes propres citations sans aucune parcelle de prétention. ?? Vous pouvez le partager juste en dessous !     contact@maïa.fr     blogdemaia     Pour me contacter, cliquez ici : Me contacter ! Je réponds à tous vos commentaires et emails !     Merci de mettre un petit like ! 😀 Et n'oubliez pas de laisser un commentaire !! Merci, à bientôt ! 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.