DSCN3035 ok

[DELIRE N°23] Playmobil – Marguerite Flanchet

Avant de dire quoi que ce soit (même avant de dire bonjour), je tiens à préciser que cet article n’est pas une publicité pour les « Playmobil » !!! Mais alors, vraiment pas !

Bonjour !

 

L’idée m’est venue par hasard quand je fouillais dans mes vieux tiroirs ! Le principe est de raconter une petite histoire tout en ajoutant des photos de Playmobil !

 

« Le reste, ce sont des personnes prises dans la population sans l’accord de l’État. Elles ont été cachés pendant 7 longues années dans un entrepôt près d’une usine de préfou. Ces personnes sont actuellement dans une cellule en Angleterre, où elles resteront probablement toute leur vie. »

Extrait des âneries que j’ai effacé.

 

Ah oui, c’est vrai que j’ai oublié de vous dire que j’ai réalisé les trois premiers films avec cet inventaire, que je transportais dans un petit sac à dos.

PS : Les photos sont prises dans un mobil home : canapé, terrasse, table, devant la fenêtre et les rideaux, sur la table extérieure…

 

InventaireL’inventaire en question.

Vous voyez, il suffit de peu de choses, pour obtenir… peu de choses ! Franchement, le résultat est satisfaisant. Non ? ❓ ❗ ❓


Je tiens absolument à vous dire que :

Ne jamais reproduire les expériences citées chez soi ! Hugues est un nul, et même s’il était fort… c’est interdit !

Alors, commençons l’histoire !!!

 

Marguerite Flanchet (jouée par Lolita Viutizila)

 

Marguerite Flanchet est une sauveuse d’animaux qui cherche un vétérinaire pour soigner ses animaux.

 

 

 

img_20160409_153734.jpgPhoto d’identité de Marguerite Flanchet.

Hugues Pincard est un soigneur renommé de la région de Toulouse. Il recherchait du travail avant de tomber sur l’annonce de Marguerite Flanchet.

img_20160409_153834.jpgPhoto d’identité de Hugues Pincard.

Il a donc contacté cette femme pour lui proposer de travailler pour elle. Ils se sont rencontrés à Montauban, entre Toulouse et Cahors, où habite madame Flanchet.

img_20160409_153854.jpgRencontre des deux personnes.

Il discutèrent pendant longtemps :

« – J’aimerai bien rester proche de mes racines, à Cahors.

– Moi, je reste à Toulouse.

– Tans-pis, tu ne travaillera pas pour moi.

– Mais si, allez, trouvons un arrangement !

– J’aime bien Montauban, c’est joli.

– Moi aussi. Ça va.

– Montons donc le centre ici ! Cela te conviens ?

– Oui, oui. Si l’on veut. »

La discussion fut close, les deux amis iront monter leur centre à Montauban.

Trois ans après la construction du centre…

Marguerite trouva un poulain battu par ses maîtres.

 

img_20160409_153914.jpgMarguerite Flanchet et le poulain blessé.

Elle appela Hugues Pincard, qui vint immédiatement.

img_20160409_153941.jpgHugues, Marguerite et le poulain mal en point.

« – Qu’est-ce que c’est ?

– C’est un poulain, le petit du cheval.

– Ah oui ! Je suis un peu à la rue avec ces bestiaux !

– T’as vu il est dans un sale état, il faut que tu le répares !

– Le réparer ? Ce n’est pas une voiture !

– Hihihi… C’est bien vrai.

– Non, moi je vais le soigner. Je vais lui ouvrir l’estomac.

– Mais, pourquoi ? Tu es fou !

– Je vais voir ce qu’il y a dedans, comme je sais pas trop…

– Ah oui… Quoi ?!? Non ? C’est une blague, ne fais pas ça, c’est dangereux !

– Mais non, c’est un gros bestiau, il ne sentira rien.

– Dis, montres-moi ton diplôme pour voir…

– Quel diplôme ?

– Ah. D’accord. Tu n’en as donc pas. Au moins maintenant je le sais.

– J’ai déjà soigné des chats qui mouraient de faim dans la rue, c’est pareil…

– Non, je ne pense pas. Bon, fais ce que tu peux.

– Ok, il va être comme neuf après ! »

Hugues attacha le poulain. Sous le regard attentif de Marguerite.

img_20160409_154025.jpgHugues attachant le poulain.

Monsieur Pincard fit se coucher le poulain et lui enleva ses chaînes, que lui avaient fixé ses anciens maîtres.

img_20160409_154112.jpgHugues s’occupe du poulain.

Il profita de l’absence de Marguerite pour ouvrir le poulain sans son accord. Il fut surpris par ce qu’il vit. Des organes. Beaucoup d’organes.

img_20160409_154147.jpgHugues désobéissant à Marguerite.

L’homme rendit son poulain à Marguerite en lui avouant malgré lui sa petite expérience. Elle ne fut pas très contente.

img_20160409_154319.jpgHugues rend son poulain à Marguerite Flanchet.

img_20160409_154355.jpgLes deux amis remarquent comme quoi ils sont complémentaires.

« Qu’est-ce que tu lui as fait à ce pauvre bestiau ?

– Rien. J’ai un peu fouillé. C’est tout.

– Fouillé ? C’est-à-dire ?

– J’ai coupé la surface de son intestin au cuter, puis j’ai pris une cuillère et j’ai récupéré des bout de trucs que j’ai visionné au microscope. C’était drôlement intéressant d’ailleurs ! Après, j’ai versé de l’eau dans son intestin puis j’ai pris une pipette et…

– Je ne veux pas en savoir plus, ça me dégoûte trop.

– Ah oui, j’ai trouvé du métal dans son estomac.

– Quoi ? C’est pas normal ça, non ?

– Non. c’est pas normal, ça c’est sûr. Ce sont peut-être ses maîtres qui lui ont fait manger ça, ou alors c’est un bout de métal laissé par une ancienne opération. Ou la mienne.

– C’est n’importe quoi ! J’ai très envie de te virer et de te dénoncer à la police ! Mais, tu sais toi aussi que j’ai fraudé en plaçant de l’argent en Suisse.

– Ah non, je ne m’en rappelais plus de ça. Maintenant que tu le dis, ça peut être un moyen pour garder mon poste cette histoire.

– A moins que je ne te tue avant. Je rigole !!!

– J’espère. Bon, tu veux que je t’invite au restaurant pour rattraper ça ?

– Chouette !

– On va « A la bonne marmite », ok ?

– Oh ! C’est mon restaurant préféré !

– A moi aussi ! »

img_20160409_154607.jpgLes deux amoureux au restaurant.

Malgré qu’ils se soient réconciliés, Hugues restait quand même nul en chirurgie. Comme il ne savait pas bien se servir d’un ordinateur sans y mettre plein de virus, Hugues demanda à Marguerite d’aller sur le sien pour chercher un stage de trois ans, pour réparer les erreurs de l’apprentissage qu’à suivit Hugues avec un pirate informatique qui disait être chirurgien depuis sa naissance. Ce qui, étonnamment, paraissait totalement normal à Hugues.

img_20160409_154732.jpgHugues partant pour un stage sérieux.

Un ans plus tard…

Marguerite sortait de chez elle, quand, soudain, elle vit un voleur emmener son poney avec lui !

img_20160409_154951.jpgVoleur en action, Marguerite affolée…

Marguerite appela donc un policier pour l’aider à arrêter le voleur. Comme elle n’avait pas son téléphone sur elle, elle cria à l’aide.

img_20160409_155047.jpgMarguerite crie tant bien que mal, malgré sa gorge nouée.

Un policier du coin arriva aussitôt avec son chien qui était très bien dressé. Marguerite lui expliqua la situation et lui montra le voleur qui courait au loin avec le poney.

img_20160409_155110.jpgMarguerite Flanchet expliquant deux-trois choses au policier.

« Un voleur m’a volé mon poney !

– Ne vous inquiétez pas, je vais le récupérer grâce à mon super chien !

– Merci à vous… »

 

 

img_20160409_155151.jpg

 

 

Le policier ordonna à son d’aller attaquer le voleur pour récupérer le poney de Marguerite.

 

 

img_20160409_155323.jpg

 

La police enferma le voleur dans une prison où il restera pendant 50 ans.

 

 

img_20160409_155357.jpg

 

Le policier invita Marguerite au restaurant.

 

 

img_20160409_155457.jpgLe policier et Marguerite au restaurant.

img_20160409_155520.jpg

Au restaurant, le policier demanda Marguerite en mariage, cette dernière accepta.

img_20160409_155932.jpg

Marguerite Flanchet se maria donc avec Raoul Pigeot.

img_20160409_160115.jpg

Quelques années plus tard, ils eurent un enfant qu’ils nommèrent Patrick Pigeot.

img_20160409_160229.jpg

Sept en plus tard… Patrick avait grandit. Le chien de Raoul était mort. Ce qui fit énormément pleurer ce dernier…

img_20160409_160336.jpg

Pour le consoler, il achetèrent un Bouvier Bernois.

img_20160409_160551.jpg

Il voulaient tout soudainement adopter d’autres enfants (qui leur serviront de main d’œuvre pour l’entreprise qu’ils ont créé) !

img_20160409_160807.jpg

Il adoptèrent Médor (qui avait manifestement un nom de chien) – (à gauche) et Lucie (à droite).

img_20160409_161036.jpg

Un jour, alors que Lucie et Marguerite se promenaient, elle croisèrent Hugues Pincard, qui était manifestement revenu de son voyage. Marguerite l’avait un peu oublié depuis que son centre avait fermé à cause du manque d’animaux blessés !

img_20160409_161117.jpg

Il lui demanda si elle allait bien. Elle dit que oui, qu’elle était mariée avec Raoul Pigeot et qu’ils avaient trois enfants. Mais que son mari, son fils et Médor étaient partis en Amérique pour acheter des jeans Levi’s.

img_20160409_161154.jpg

Lucie s’en alla pour laisser les deux vieux amis ensembles.

img_20160409_161251.jpg

Hugues, suite à sa rencontre avec Marguerite, a fait une crise de jalousie et est tombé en dépression.

img_20160409_161738.jpg

Deux jours plus tard, la mairie appela Marguerite Pigeot et sa famille pour qu’ils aillent à l’enterrement de Hugues qui n’en pouvait plus et s’était suicidé. Marguerite ne voulait pas voir ça, elle tournait les yeux pour cacher le cadavre de son ami de sa vue.

img_20160409_161902.jpg

Marguerite en voulu pendant des années et des années… Tant et si bien qu’elle décida de partir, de quitter sa famille pour refaire sa vie et tout oublier. Sa famille était d’accord (bien qu’elle n’ai pas le choix) car les enfants en avaient marre de voir leur mère dans un état pareil !

img_20160409_162503.jpg

Trois jours plus tard, Raoul avait déjà oublié sa femme, et les enfants leur mère… Raoul Pigeot se maria avec la psychologue de son fils.

img_20160409_162654.jpg

Vingt années plus tard, le temps qu’elle re-fasse ses études et qu’elle passe tout les concours, Marguerite Flanchet devint policière, pour faire régner l’ordre.

FIN.


J’espère que cette histoire, bien que très spéciale, vous a plu à tous. Et que vous me réclamerez d’autres histoires de ce genre !!!

Je suis un peu désolée de la qualité de l’image, j’ai pris ces photos avec mon téléphone.

P-S : Je prends quand même trois heures à faire cet article (que j’ai d’abord perdu, puis ensuite réécrit le 12 avril 2016, pour le finir le 7 Juillet 2016) !!! 🙁 Donc, ne me réclamez pas un autre article de ce genre, ou sinon, vous pouvez, mais je ne le ferai pas. 🙁

Voilà, cet article est (enfin) terminé !!! Je vous souhaite de bonnes vacances, et à bientôt dans un prochain article !!! 😛 😛 😛

||||| 1 J’aime ! |||||
DSCN3035 ok

[DELIRE N°12] Les jeudis

Pour tous ceux (amis et autres) qui méprisent les questions imaginaires (et non pas réelles 😆 ), il vous est inutile de lire cet article, merci.

 

jeudi

 

Voilà, je voulais absolument vous parler des jeudis un jeudi… Ha ha ha 😀 😛 😀

Le jeudi, un jour relou ou plutôt cool ? Demandons à quelques uns de mes fans :

 

 

« C’est classe le jeudi, c’est le milieu de la semaine. »

Ah, oui, tiens, c’est vrai. Je ne le savais pas…

 

« C’est juste après le mercredi, donc ça va. »

Heu… Ton argument n’est pas très compréhensible…

 

« Je préfère le dimanche ! »

Moi aussi, tu sais.

 

« Je ne travaille pas le jeudi donc j’aime bien ! »

T’en as de la chance, moi je travaille tout les jours sauf le week-end et le mercredi après-midi…

 

« C’est un jeudi que mon hamster est mort… »

J’aime changer l’ambiance d’un coup moi aussi.

 

« Le jeudi, c’est le jour des brocolis ! »

Ah ! Je vois que tu travailles dans la restauration scolaire toi !

 

« Le jeudi n’est pas un jour du week-end, donc, c’est nul. »

C’est pas faux. Mais ce n’est pas nul pour autant !

 

« Le mot jeudi est juste le nom que Dieu lui a attribué ! »

Je me disais bien qu’une personne dirait ça… C’est un peu relou d’ailleurs !

 

« Eh ! jeudi, ça fais Dijeu en verlant ! C’est trop cool ! »

Tu as raison, mais ça n’apporte rien à ton existence, comme cet article en passant (j’ai mis en passant pour éviter de mettre « d’ailleurs »)…

 

« Saviez-vous que le Jeudi noir, le , marque le début de la Grande Dépression aux États-Unis d’Amérique. C’est une crise économique qui s’étendra progressivement au reste du monde. »

Non, je ne le savais pas. Mais maintenant je le sais.

 

 

Oui, je trouve aussi ridicule de se poser à soi même des questions et d’y répondre comme si ce n’était pas la même personne… (j’adore mettre « … »)

Salut les amis, rendez-vous demain à 17:15 pour un nouvel article plus passionnant que jamais ! (maintenant, dès que j’écris jamais, je me trompe en écrivant « jamsa » qui est le nom de mon chien)

||||| 4 J’aime ! |||||